Edifiant !

Posted on 1 Mai, 2018

 

Hier, visite d’un golfeur pour un fitting.
Un an de golf, et il en était déjà à son troisième équipement.

Premier achat : une demi série Wilson chez Décathlon. Classique : fers 5 7 9 SW un bois et un hybride. Bon, pourquoi pas. Et volià que le pro qui lui dit : « vous ne pouvez pas progresser avec ça, ce sont des fins de séries de très mauvaise qualité ! ». Ah bon ! Pourtant Décathlon est un maison sérieuse et Wilson fait depuis 20 ans des demi ensembles pour débutants. Mais non, le pro n’est pas content et envoie le naïf golfeur qui lui fait confiance dans un grand magasin spécialisé de sa connaissance. Et là, il se laisse aisément convaincre qu’avec un ensemble Callaway dernier cri, du driver au putter, il décollera vraiment au golf. Affaire conclue.
Las ! Notre golfeur ne comprend pas pourquoi il n’arrive à jouer à peu près correctement que moins de la moitié de ses clubs. Opiniâtre, il persiste néanmoins toute la saison puis, au printemps 2018, il se dit que, quand même, ça ne va pas. Il retourne donc dans son magasin, fait part de ses difficultés. Le vendeur compatissant affirme comprendre le pourquoi du comment et, finalement, l’assure qu’il a ce qu’il faut pour que désormais tout s’arrange et qu’avec ce qu’il vaEDIFIANT !

Hier, visite d’un golfeur pour un fitting.
EDIFIANT !

Hier, visite d’un golfeur pour un fitting.
Un an de golf, et il en était déjà à son troisième équipement.

Premier achat : une demi série Wilson chez Décathlon. Classique : fers 5 7 9 SW un bois et un hybride. Bon, pourquoi pas. Et volià que le pro qui lui dit : « vous ne pouvez pas progresser avec ça, ce sont des fins de séries de très mauvaise qualité ! ». Ah bon ! Pourtant Décathlon est un maison sérieuse et Wilson fait depuis 20 ans des demi ensembles pour débutants. Mais non, le pro n’est pas content et envoie le naïf golfeur qui lui fait confiance dans un grand magasin spécialisé de sa connaissance. Et là, il se laisse aisément convaincre qu’avec un ensemble Callaway dernier cri, du driver au putter, il décollera vraiment au golf. Affaire conclue.
Las ! Notre golfeur ne comprend pas pourquoi il n’arrive à jouer à peu près correctement que moins de la moitié de ses clubs. Opiniâtre, il persiste néanmoins toute la saison puis, au printemps 2018, il se dit que, quand même, ça ne va pas. Il retourne donc dans son magasin, fait part de ses difficultés. Le vendeur compatissant affirme comprendre le pourquoi du comment et, finalement, l’assure qu’il a ce qu’il faut pour que désormais tout s’arrange et qu’avec ce qu’il va lui proposer il ira régulièrement tout droit et très loin. Et, hop, une série Taylor Made M4 dernier cri vendue, du 5 au PW, plus 3 wedges, un nouveau driver, un bois 3 et un hybride. Et c’est avec ça qu’il vient me voir.

Constat :
alors que la une hauteur de poignets du golfeur est de 5 cm inférieure à la moyenne, ses fers son allongés d’un demi pouce (1.27 cm), et pour faire bonne mesure, le fer 5 qui a un loft équivalent à celui d’un fer 3 d’il y a encore peu est allongé, lui, de près de 4 cm et est, évidemment, totalement injouable par mon client. Quant au driver, un Taylor Made de 46 pouces de long, il m’avoue qu’il a renoncé à s’en servir.

Et voilà, le système tourne à merveille. Faites tout ce qu’il faut pour que les golfeurs soient convaincus qu’on ne peut pas trouver mieux que ces merveilleuses nouveautés que vous proposez, et que l’on voit partout sur de superbes publicités et sur le tour, et arrangez vous pour que ça ne marche pas. Simple, non ?

Un golfeur satisfait n’est-il pas un client perdu ?Un an de golf, et il en était déjà à son troisième équipement.

Premier achat : une demi série Wilson chez Décathlon. Classique : fers 5 7 9 SW un bois et un hybride. Bon, pourquoi pas. Et volià que le pro qui lui dit : « vous ne pouvez pas progresser avec ça, ce sont des fins de séries de très mauvaise qualité ! ». Ah bon ! Pourtant Décathlon est un maison sérieuse et Wilson fait depuis 20 ans des demi ensembles pour débutants. Mais non, le pro n’est pas content et envoie le naïf golfeur qui lui fait confiance dans un grand magasin spécialisé de sa connaissance. Et là, il se laisse aisément convaincre qu’avec un ensemble Callaway dernier cri, du driver au putter, il décollera vraiment au golf. Affaire conclue.
Las ! Notre golfeur ne comprend pas pourquoi il n’arrive à jouer à peu près correctement que moins de la moitié de ses clubs. Opiniâtre, il persiste néanmoins toute la saison puis, au printemps 2018, il se dit que, quand même, ça ne va pas. Il retourne donc dans son magasin, fait part de ses difficultés. Le vendeur compatissant affirme comprendre le pourquoi du comment et, finalement, l’assure qu’il a ce qu’il faut pour que désormais tout s’arrange et qu’avec ce qu’il va lui proposer il ira régulièrement tout droit et très loin. Et, hop, une série Taylor Made M4 dernier cri vendue, du 5 au PW, plus 3 wedges, un nouveau driver, un bois 3 et un hybride. Et c’est avec ça qu’il vient me voir.

Constat :
alors que la une hauteur de poignets du golfeur est de 5 cm inférieure à la moyenne, ses fers son allongés d’un demi pouce (1.27 cm), et pour faire bonne mesure, le fer 5 qui a un loft équivalent à celui d’un fer 3 d’il y a encore peu est allongé, lui, de près de 4 cm et est, évidemment, totalement injouable par mon client. Quant au driver, un Taylor Made de 46 pouces de long, il m’avoue qu’il a renoncé à s’en servir.

Et voilà, le système tourne à merveille. Faites tout ce qu’il faut pour que les golfeurs soient convaincus qu’on ne peut pas trouver mieux que ces merveilleuses nouveautés que vous proposez, et que l’on voit partout sur de superbes publicités et sur le tour, et arrangez vous pour que ça ne marche pas. Simple, non ?

Un golfeur satisfait n’est-il pas un client perdu ? lui proposer il ira régulièrement tout droit et très loin. Et, hop, une série Taylor Made M4 dernier cri vendue, du 5 au PW, plus 3 wedges, un nouveau driver, un bois 3 et un hybride. Et c’est avec ça qu’il vient me voir.

Constat :
alors que la une hauteur de poignets du golfeur est de 5 cm inférieure à la moyenne, ses fers son allongés d’un demi pouce (1.27 cm), et pour faire bonne mesure, le fer 5 qui a un loft équivalent à celui d’un fer 3 d’il y a encore peu est allongé, lui, de près de 2 cm et est, évidemment, totalement injouable par mon client. Quant au driver, un Taylor Made de 46 pouces de long, il m’avoue qu’il a renoncé à s’en servir.

Et voilà, le système tourne à merveille. Faites tout ce qu’il faut pour que les golfeurs soient convaincus qu’on ne peut pas trouver mieux que ces merveilleuses nouveautés que vous proposez, et que l’on voit partout sur de superbes publicités et sur le tour, et arrangez vous pour que ça ne marche pas. Simple, non ?

Un golfeur satisfait n’est-il pas un client perdu ?

Précédent