Le shaft moteur du club ?

 

C’est un des mythes le plus répandus et  c’est cependant inexact.  La vérité est que c’est le golfeur qui est le moteur du club alors que le shaft en est la transmission.

Un shaft ne crée pas d’énergie pendant le swing il ne fait que transférer l’énergie générée par la golfeur à la tête de club.

Il est certain, néanmoins, que si le shaft n’est pas bien adapté aux caractéristiques de swing spécifiques d’un golfeur, celui-ci pourra perdre de la distance en raison d’une vitesse de club plus faible où de plus de coups décentrés que ce qu’il pourrait obtenir en utilisant un shaft bien adapté.

Le corollaire est que si un shaft est bien adapté le golfeur aura beaucoup plus de chances d’optimiser complètement son potentiel et de frapper la balle au mieux de ses possibilités.

Un shaft peut :

1/ affecter un peu  le loft dynamique à l’impact, de 2° à 3°, mais uniquement pour les golfeurs qui ont un « release » (relâchement des poignets) tardif ou très tardif.

2/ jouer un rôle déterminant dans le poids total du club, ce qui pourra avoir un effet sur la vitesse de swing, et sur le chemin du club,

3/ affecter la confiance et la régularité de certains golfeurs,  pas tous,  par l’apparition de sensations de courbure  pendant le swing que l’on préfère plus ou moins.

C’est tout ce qu’un shaft peut faire.

 

Un beau coup de … fer 6 !

traduit et publié avec l’autorisation de Tom Wishon